Les 35 KPI essentiels à suivre pour votre PMO 

Building a Metrics-Driven PMO:  35 essential KPIs to consider

La sélection des indicateurs clés de succès (KPI) de votre PMO est une étape décisive. Vous devez faire les bons choix pour mesurer et évaluer correctement les performances de vos portefeuilles de projets. Alors, de quels indicateurs votre bureau de gestion de projet (PMO) devrait-il tenir compte ?

En tant que PMO, vous comprenez déjà l’importance du suivi des performances de chaque projet. Ce suivi est indispensable pour bénéficier d’une vision quantitative et objective de vos projets (avancement, qualité, valeur générée…).

Mais cette simple vision ne suffit pas. Pour prendre les bonnes décisions, vous devez définir des KPI directement liés aux objectifs globaux de votre organisation. Ce lien garantit la pertinence de vos processus d’analyse de données et favorise l’instauration d’une culture d’amélioration continue.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • les facteurs à prendre en compte dans la sélection des indicateurs 
  • une liste détaillée de 35 KPI que tout PMO devrait connaitre
  • comment vos processus de mesure et d’évaluation peuvent stimuler les performances de vos portefeuilles de projets
  • l’importance d’un logiciel PPM comme Triskell pour relier les objectifs stratégiques aux KPI de votre PMO

KPI pour votre PMO : aspects essentiels pour un choix pertinent

Quels KPI devriez-vous suivre au quotidien pour évaluer la réussite de votre PMO ? Ces mêmes KPI sont-ils pertinents pour les responsables et dirigeants de votre société ? Devriez-vous choisir des indicateurs uniquement quantitatifs ou également qualitatifs ? Et comment améliorer considérablement la productivité de cette tâche ? Comment dépasser le simple remplissage de feuilles de calcul inaccessibles à la plupart des parties prenantes ?

Aujourd’hui, votre PMO n’est plus un simple bureau administratif depuis lequel vous supervisez différents projets. Vous ne pouvez plus vous contenter de vérifier que les projets respectent les budgets et délais convenus. Votre PMO doit stimuler la réussite de votre entreprise.

En d’autres termes, vous devez démontrer la valeur que ce département apporte à votre organisation. Pour cela, vous avez besoin d’indicateurs pertinents pour suivre les performances de vos portefeuilles. Vous devriez donc sélectionner vos KPI avec soin en tenant compte de plusieurs facteurs clés.

Voici les aspects essentiels à prendre en compte lors de la sélection des KPI pertinents pour votre PMO :

  • Identifiez les objectifs de votre société.
  • Pensez aux objectifs SMART.
  • Centralisez vos indicateurs dans une source d’information unique.

Identifiez les objectifs de votre organisation

Avant de faire votre sélection, vous devez mettre au clair les objectifs stratégiques de votre entreprise. Cela implique de comprendre sa vision, sa mission et ses valeurs fondamentales.

En alignant les KPI de votre PMO sur les objectifs globaux de votre société, vous pourrez :

  • établir un lien direct entre les activités de votre bureau de gestion de projet et les résultats souhaités
  • vous concentrer sur la mesure et l’amélioration des aspects les plus importants du PPM pour atteindre les objectifs de votre entreprise 

Imaginez que votre organisation souhaite gagner une part de marché de 10 % au cours des deux prochaines années. Elle aurait tout intérêt à suivre la satisfaction client à l’égard de ses portefeuilles de projets et produits. Votre PMO pourrait donc choisir le score de satisfaction client comme indicateur clé de succès.

Comme vous pouvez le voir, vous gagneriez à tenir compte de ces objectifs globaux de votre société. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur la mesure et l’optimisation des aspects essentiels à sa réussite.

Pensez aux objectifs SMART

Pour une gestion de projet efficace, définissez des objectifs SMART. Chacun de vos objectifs devrait être :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Atteignable
  • Réaliste
  • Temporellement défini

Vous devriez appliquer cette approche aux objectifs de chaque projet ou programme géré par votre PMO. Vous disposerez ainsi de KPI clairs, mesurables et orientés vers l’atteinte des objectifs globaux de votre entreprise.

Voici quelques exemples d’objectifs SMART applicables dans tout bureau de gestion de projet :

  • Améliorer la satisfaction client, mesurée par le biais de sondages, de 15 % d’ici la fin de l’année
  • Réduire les délais de livraison des projets de 10 % au cours du prochain trimestre
  • Parvenir à une gestion des risques plus mature en instaurant un processus formel de gestion des risques d’ici 6 mois
  • Améliorer la qualité des projets en réduisant les défauts de 20 % par rapport à l’année précédente

Comme vous pouvez le voir, la définition d’objectifs SMART permet de poser des bases solides. Ceux-ci garantissent une mesure précise des performances et un suivi efficace de la progression vers les objectifs fixés.

Centralisez tous les KPI de votre PMO dans une source d’information unique

Pour une gestion efficace de vos indicateurs, vous devez mettre en place une source d’information unique. Celle-ci doit rassembler et rendre visibles toutes les données pertinentes de vos portefeuilles de projets et de produits. C’est là qu’un logiciel PPM peut faire toute la différence.

Votre PMO gère des projets, programmes et portefeuilles éparpillés. Un logiciel PPM centralise et consolide les données issues de ces différentes sources sur une plateforme unique. Avec un tel outil, vous disposez d’une vision complète et à jour de l’ensemble de vos KPI. Vous pouvez ainsi prendre des décisions éclairées en vous appuyant sur des données précises en temps réel.

Cet outil facilite également la génération de rapports et la communication efficace des résultats aux parties prenantes concernées. Vous pouvez en effet définir vous-même qui a accès à l’ensemble de ces informations.

 

PMO : KPI à prendre en compte

En voyant le nombre 35, vous avez dû vous poser la question suivante : dois-je vraiment suivre tous ces indicateurs ? Bien sûr que non !

Vous devriez alors vous poser une seconde question : combien de KPI devrais-je suivre ? Nous n’avons pas de nombre à vous conseiller. La réponse dépend de nombreux facteurs, tels que :

  • la taille de votre société
  • la complexité de vos portefeuilles de projets
  • les objectifs et besoins spécifiques de votre entreprise

Au moment de faire votre choix, vous devriez toutefois privilégier la simplicité. Vos KPI doivent être assez nombreux pour vous offrir une vue complète sur les performances de vos portefeuilles. Mais leur nombre doit rester raisonnable afin d’éviter de surcharger les parties prenantes. Vous devez trouver un équilibre satisfaisant.

C’est donc à vous de voir combien vous souhaitez en suivre : 5, 8, 10, 12… Il n’existe aucune ligne directrice précise en la matière, mais simplement de bonnes pratiques :

  • Commencez par l’essentiel : en d’autres termes, commencez par suivre un petit nombre de KPI dans votre PMO. Et ce, que vous instauriez de nouveaux processus d’analyse et de mesure de données ou que vous révisiez vos processus existants. Au fur et à mesure, vous allez acquérir de l’expérience et vos besoins vont évoluer. Vous pourrez alors progressivement peaufiner ces indicateurs ou en ajouter de nouveaux.
  • Évitez la surcharge d’information : des KPI trop nombreux risquent de vous faire perdre de vue les données vraiment pertinentes. Ils peuvent aussi priver les parties prenantes d’une visibilité suffisante sur les indicateurs qu’elles jugent indispensables.
  • Concentrez-vous sur les domaines cruciaux : identifiez les domaines et les portefeuilles qui présentent l’impact le plus significatif pour votre organisation. Suivez les KPI les plus pertinents pour bénéficier d’une meilleure visibilité sur ces domaines et portefeuilles.

Voici donc 35 indicateurs à prendre en compte pour votre bureau de gestion de projet. Vous devriez choisir un nombre adapté à la taille, à la complexité et aux besoins de votre société. C’est parti !

1. KPI pour votre PMO : performances financières et respect des calendriers

  • Retour sur investissement (ROI) : mesure le rendement financier de vos projets, programmes et portefeuilles par rapport à l’investissement réalisé. Le ROI vous permet de calculer la rentabilité de chacun d’eux.

Formule : Retour sur investissement (ROI) = (Bénéfice net / Investissement total) * 100

  • Valeur acquise (EV) : mesure la valeur du travail effectué en intégrant des éléments comme le périmètre du projet, les délais et les coûts. La valeur acquise vous aide à évaluer et à prédire les performances de vos projets.

Formule : Valeur acquise (EV) = % d’achèvement du projet * Budget planifié

  • Économies de coûts : témoignent des réductions de coûts réalisées par rapport aux budgets initiaux. Il s’agit d’un indicateur incontournable pour améliorer la valeur de vos processus de gestion budgétaire.

Formule : Économies de coûts = Budget planifié – Coût réel (AC)

  • Indice de performance des coûts (CPI) : mesure la rentabilité des projets au niveau de l’utilisation du budget alloué. Cet indice compare la valeur du travail effectué aux coûts réellement engagés. Vous savez alors si le projet a dépassé le budget ou ne l’a pas atteint.

Formule : Indice de performance des coûts (CPI) = Valeur acquise (EV) / Coût réel (AC)

  • Écart de planification (SV) : représente la différence entre la valeur du travail effectué et celle du travail planifié. Ce calcul vous permet d’identifier les goulots d’étranglement potentiels et les risques liés au calendrier. Vous saurez ainsi combien de projets sont terminés dans les délais prévus et combien ne le sont pas.

Formule: Écart de planification (SV) = Valeur acquise (EV) – Valeur planifiée (PV)

  • Écart sur coûts (CV) : indique combien de projets n’ont pas respecté les coûts initialement convenus. Cet écart correspond à la différence entre la valeur acquise et les coûts réels du projet. Il vous aide à gérer le respect du budget et à identifier les problèmes liés aux coûts.

Formule: Écart sur coûts (CV) = Valeur acquise (EV) – Coût réel (AC)

  • Écart budgétaire (BV) : compare les coûts budgétés aux coûts réels afin de déterminer l’écart entre les deux. Cet indicateur vous aide lui aussi à gérer les finances de vos portefeuilles et à identifier les défis budgétaires.

Formule: Écart budgétaire (BV) = Budget planifié – Coût réel (AC)

  • Ratio avantages-coûts : mesure l’efficacité et la faisabilité financière d’un projet en comparant les coûts engagés aux avantages escomptés. Grâce à ce ratio, vous pouvez déterminer si l’investissement financier se justifie. Il vous renseigne aussi sur la rentabilité et la valeur du projet.

Formule : Ratio avantages-coûts = Total des avantages escomptés / Total des coûts du projet

  • Valeur monétaire attendue (EMV) : évalue l’impact financier qu’un risque ou un événement imprévu pourrait avoir sur vos projets. Plus qu’un simple indicateur, il s’agit d’une technique en plusieurs temps. Elle implique d’allouer une valeur monétaire à chaque conséquence potentielle d’un événement à risque. Vous pouvez ensuite calculer la valeur monétaire attendue en tenant compte de la probabilité que cet événement se produise.

Formule: Valeur monétaire attendue (EMV) = Probabilité x Impact

Pour faire simple, cette formule comporte trois étapes :

  1. Évaluez la probabilité qu’une conséquence potentielle se concrétise.
  2. Calculez la valeur monétaire ou l’impact de cette conséquence.
  3. Multipliez la probabilité par l’impact pour calculer la valeur monétaire attendue.
  • Taux de concrétisation des avantages : mesure le niveau de concrétisation des avantages attendus d’un projet ou d’une initiative. Ce KPI compare les avantages attendus aux avantages réels pour calculer le pourcentage des avantages qui se sont concrétisés.

Formule: Taux de concrétisation des avantages = (Avantages réels / Avantages attendus) * 100

2. KPI pour votre PMO : gestion des ressources

  • Taux d’utilisation des ressources : mesure l’efficacité de l’allocation des ressources afin d’optimiser leur utilisation. Ce taux vous permet d’identifier les écarts et les axes d’amélioration.

Formule: Taux d’utilisation des ressources = (Heures de travail réel / Heures de travail disponibles) * 100

  • Écart sur coût des ressources (RCV) : compare le coût planifié au coût réel des ressources utilisées dans les projets. Contrairement à l’Écart sur coûts (CV), celui-ci se concentre uniquement sur le coût des ressources. Grâce à lui, vous pouvez facilement repérer les dépassements du budget alloué aux ressources.

Formule: Écart sur coût des ressources (RCV) = Coût réel des ressources – Coût planifié des ressources

  • Écart sur effort des ressources (REV) : compare le nombre d’heures planifié au nombre d’heures réel. Similaire au précédent, ce KPI montre si l’allocation et l’utilisation des ressources sont en bonne voie.

Formule : Écart sur effort des ressources (REV) = Effort des ressources réel – Effort des ressources planifié

  • Rentabilité des ressources : évalue l’efficacité de l’utilisation des ressources pour générer des revenus ou apporter de la valeur à votre entreprise. Cet indicateur vous renseigne sur l’impact financier de vos décisions d’allocation des ressources. Il vous aide lui aussi à optimiser l’utilisation des ressources afin d’obtenir de meilleurs résultats.

Formule : Rentabilité des ressources = (Revenus générés ou Valeur apportée par les ressources – Coût des ressources) / Coût des ressources * 100

3. KPI pour votre PMO : satisfaction client et qualité

  • Score de satisfaction client (CSAT) : évalue la satisfaction des clients et parties prenantes à l’égard des résultats de vos portefeuilles. Pour calculer ce score indispensable, vous devez réaliser des sondages.

Formule : Score de satisfaction client (CSAT) = (Somme totale des scores / Nombre total de réponses) * 100

  • Indice de qualité : évalue la qualité globale des livrables de vos projets selon vos critères de qualité prédéfinis. Cet indice vous permet de vérifier que les normes de qualité et les processus définis par votre PMO sont respectés.

Aucune formule standard n’est associée à ce KPI. Son résultat dépend de la manière dont vous mesurez la qualité au sein de votre organisation.

  • Densité des défauts : analyse la fréquence des erreurs ou des défauts relevés dans les livrables. Par exemple, les défauts présents dans les lignes de code d’un logiciel. Cet indicateur vous renseigne à la fois sur la qualité du produit et sur l’efficacité de la gestion des défauts.

Formule : Densité des défauts = Nombre de défauts / Taille du livrable

4. KPI pour votre PMO : santé et performances de vos projets

  • Index de santé du projet : offre une vision complète de la santé de vos projets selon de multiples facteurs. Cet index vous aide à identifier les risques, les axes d’amélioration et le statut global de chaque projet.

Il combine plusieurs indicateurs, comme la Valeur acquise, l’Écart budgétaire et l’Exposition aux risques.

  • Volume des demandes de changement : représente les demandes de changement soumises, approuvées et mises en œuvre. Ce nombre vous donne de la visibilité sur les changements qui affectent le périmètre de vos projets. Il vous renseigne également sur l’efficacité de votre conduite du changement.

Il s’agit du nombre de demandes de changement reçues sur une période donnée.

  • Gestion des demandes de changement : mesure l’efficacité de vos processus de conduite du changement. Ce KPI évalue notamment le nombre de demandes de changement et les délais de réponse. Il témoigne de votre capacité à évaluer et à intégrer les changements tout en minimisant les perturbations.

Formule : Gestion des demandes de changement = (Nombre de demandes de changement mises en œuvre avec succès / Nombre total de demandes de changement) * 100

  • Implication des parties prenantes : mesure le degré d’engagement et de collaboration avec les parties prenantes. Vous avez ainsi l’assurance que chaque projet bénéficie de la communication, du soutien et de l’alignement nécessaires.

Comme la Satisfaction client, ce KPI résulte de sondages ou de retours directs des parties prenantes.

  • Exposition aux risques : évalue l’exposition aux risques de chaque projet. Cet indicateur qualitatif vous aide à identifier, quantifier et atténuer les risques.

Le niveau d’exposition dépend généralement des risques identifiés et de leur impact potentiel.

  • Délai de réponse aux risques : correspond au délai moyen de réponse et de résolution des risques détectés.

Formule : Délai de réponse aux risques = (Heure d’identification du risque) – (Heure de début de réponse au risque)

Strategic Dashboard in Triskell

5. KPI pour votre PMO : processus et efficacité

  • Écart sur date de début (SDV) : compare les dates de début planifiées aux dates de début réelles des projets ou tâches. Vous pouvez ainsi déterminer si ces derniers commencent dans les temps. Cet écart vous permet d’identifier les dépendances entre différents projets et même les goulots d’étranglement.

Formule : Écart sur date de début (SDV) = Date de début réelle – Date de début planifiée

  • Indice de stabilité des exigences : représente le degré de stabilité ou d’instabilité des exigences de vos projets. Cet indice vous aide à optimiser votre conduite du changement et à éviter les écarts au niveau du périmètre.

Formule : Indice de stabilité des exigences = (Nombre d’exigences stables – Nombre d’exigences instables) / Nombre total d’exigences

  • Indice de productivité : mesure la productivité et l’efficacité des équipes et des personnes impliquées dans les projets. Si votre société met l’accent sur la productivité, vous devriez tenir compte de cet indice. Il est nécessaire pour optimiser l’allocation des ressources et améliorer les performances.

Formule : Indice de productivité = (Valeur acquise (EV) / Coût réel (AC)) * 100

  • Durée de cycle : calcule le temps nécessaire à l’achèvement d’un processus ou d’une tâche spécifique. Ce KPI appartient à la méthodologie Lean. Vous pouvez en tenir compte pour améliorer l’efficacité et pour perfectionner vos processus d’amélioration continue.

Formule : Durée de cycle = (Heure de fin du processus ou de la tâche – Heure de début du processus ou de la tâche)

6. KPI pour votre PMO : performances de vos projets et portefeuilles

  • Pourcentage de projets livrés dans le délai imparti : mesure la durée moyenne de livraison des projets, du lancement à l’achèvement. Encore aujourd’hui, cet indicateur reste incontournable pour tout PMO. Il vous renseigne sur l’efficacité de vos processus pour terminer les projets dans les délais impartis.

Formule : Pourcentage de projets livrés dans le délai imparti = (Nombre de projets terminés dans les temps / Nombre total de projets) * 100

  • Taux de réussite des projets : représente le pourcentage de projets conformes aux objectifs fixés et aux attentes des parties prenantes. Ce calcul tient compte de divers facteurs : périmètre, qualité, satisfaction client, budgets, délais… Un taux de réussite élevé atteste clairement de l’efficacité des processus de votre PMO.

Formule : Taux de réussite des projets = (Nombre de projets réussis / Nombre total de projets) * 100

  • Pourcentage de projets livrés dans le budget imparti : correspond au pourcentage de projets terminés dans le respect des fonds alloués. Il renseigne sur la capacité de contrôle des coûts et de gestion financière de votre PMO.

Formule : Pourcentage de projets livrés dans le budget imparti = (Nombre de projets livrés dans le budget imparti / Nombre total de projets) * 100

  • Taux d’achèvement des projets : indique le pourcentage de projets terminés avec succès dans les délais convenus. Ce taux complète très bien les trois indicateurs précédents. Il témoigne de la capacité de votre organisation à livrer les projets dans le respect des délais et du périmètre.

Formule : Taux d’achèvement des projets = (Nombre de projets terminés / Nombre total de projets) * 100

  • Nombre de projets annulés : renseigne sur la stabilité de vos portefeuilles ainsi que sur l’efficacité de vos processus de sélection et de lancement de projet. Ce nombre vous permet d’évaluer la fréquence et les raisons des annulations. Vous pouvez ainsi prendre des mesures adéquates pour améliorer le taux de réussite de vos projets.
  • Différence entre les projets terminés et les projets annulés sur une période donnée : représente l’efficacité des processus de votre PMO. Cet indicateur complète bien le précédent et vous donne des pistes d’amélioration continue.

Formule : (Nombre de projets terminés / (Nombre de projets terminés + Nombre de projets annulés)) * 100

  • Délai entre la proposition du projet et son activation : mesure le temps écoulé entre la soumission d’une idée de projet et sa mise en œuvre. Ce délai témoigne de l’efficacité de vos processus de gestion des demandes.

Formule : Date d’activation du projet – Date de soumission de la proposition de projet

  • Délai entre la conception du projet et son achèvement : mesure le temps écoulé entre l’exécution et la livraison de chaque projet pour vous renseigner sur leur efficacité. Ce délai complète bien le précédent et se calcule de la même manière.

Formule : Date d’achèvement du projet – Date de conception du projet

 

Comment utiliser les KPI de votre PMO pour une prise de décision et une amélioration continue guidées par les données

Vous avez choisi les indicateurs à mesurer. Les outils dont vous disposez vous permettent de mettre en place des tableaux de bord et des rapports. Vous avez ainsi tout ce qu’il faut pour diffuser des informations sur les performances de vos portefeuilles de projets. Et ce, aussi bien auprès des dirigeants que des parties prenantes de votre société. Et maintenant ?

Les analyses de données ont une autre finalité. Elles visent à améliorer vos processus de prise de décision et à stimuler l’amélioration continue de vos processus PPM. Grâce à cette approche, vous pouvez améliorer tous les processus de votre bureau de gestion de projet.

Vous demandez-vous ce que l’analyse de données peut apporter à votre PMO ? Les exemples suivants devraient vous éclairer :

  • Évaluez la santé de vos portefeuilles de projets : mesurez le taux de réussite de vos projets, l’utilisation des ressources, le respect des budgets et calendriers, la satisfaction client… Vous pourrez ainsi identifier des axes d’amélioration et prendre des mesures correctives pour booster les performances de vos portefeuilles.
  • Optimisez la gestion des ressources : identifiez les goulots d’étranglement, les lacunes en termes de compétences et la surexploitation ou sous-exploitation des ressources. Cela vous permettra de prendre des décisions éclairées en matière d’allocation des ressources et de combler les besoins en compétences. Vous aurez aussi l’assurance d’allouer les ressources adéquates aux projets pertinents — et ce, au bon moment.
  • Analysez et atténuez les risques : intégrez des KPI liés à la gestion des risques à vos processus d’analyse de données. Ces indicateurs vous aideront à identifier les risques récurrents et à développer des modèles de risques. Vous serez alors en mesure de prédire et de prévenir les problèmes potentiels.
  • Analysez le ROI et les avantages : définissez et suivez les indicateurs liés aux objectifs de vos projets et aux avantages attendus. Cela vous permettra d’évaluer la valeur réelle générée par chaque projet ou programme. Vous pourrez alors comparer les avantages escomptés aux avantages concrétisés, identifier les lacunes et prendre des mesures correctives. De quoi maximiser le ROI de vos portefeuilles !

Triskell, le logiciel PPM tout-en-un pour suivre les KPI de votre PMO

Lors de la sélection des indicateurs à mesurer et à analyser, vous devez penser au logiciel que vous utiliserez. Vous devriez disposer d’un logiciel PPM qui relie la stratégie et l’exécution aux KPI avec lesquels vous suivrez les performances de vos portefeuilles.

Triskell est une solution de gestion de portefeuille d’entreprise qui met l’accent sur la collaboration. Elle assiste les organisations dans la gestion et l’optimisation efficaces de leurs portefeuilles. Triskell offre un suivi en temps réel et une prise de décision guidée par les données. Elle sera votre principale alliée pour stimuler la réussite et atteindre vos objectifs stratégiques.

Pourquoi choisir Triskell ? Voici cinq raisons qui font de Triskell l’outil PPM idéal pour tout bureau de gestion de projet :

  • La stratégie et l’exécution au même endroit : ses capacités de planification stratégique simplifient l’évaluation des demandes de projet. Analysez toutes les demandes et déterminez rapidement si elles sont alignées sur les objectifs. Attribuez-leur des KPI en fonction de critères prédéfinis par vos soins.
Triskell masterplan
  • Un référentiel qui centralise vos données : faites de Triskell la source unique de données de votre PMO. Plans, données financières, allocation des ressources, indicateurs de performances… Enregistrez et consolidez toutes les informations relatives à vos projets dans un seul outil PPM.
  • Des tableaux de bord et rapports personnalisables : avec Triskell, personnalisez et créez facilement vos propres tableaux de bord, scorecards et rapports. Vous bénéficiez ainsi de la visibilité nécessaire sur les performances de vos portefeuilles de projets. En cas de besoin, exportez automatiquement vos données vers Excel pour les y exploiter.
  • Suivi des performances en temps réel : Triskell couvre tous les aspects de la planification et de la gestion des portefeuilles. Ses solutions vous offrent de la visibilité sur la gestion des ressources, la gestion financière et la gestion des demandes. Ainsi, vous identifiez plus facilement les problèmes, les tendances et les axes d’amélioration.
  • Collaboration et communication : les outils collaboratifs de Triskell favorisent l’échange d’informations et de retours avec les équipes et les parties prenantes. Simplifiez la transparence, l’alignement et la communication entre les équipes. Facilitez le suivi et la gestion des KPI par les parties prenantes.

Conclusion

Nous arrivons au terme de notre tour d’horizon passionnant des KPI et autres indicateurs pour votre PMO. Comme nous l’avons vu, la compréhension et la bonne utilisation de ces données sont essentielles à la réussite de votre PMO et de vos projets. Une gestion guidée par les données se traduit par une prise de décision éclairée, une amélioration continue et des résultats extraordinaires.

Avec un logiciel PPM comme Triskell, vous pourrez mesurer et suivre tous les aspects de vos portefeuilles de projets. Triskell vous aidera à hiérarchiser vos projets et à les relier aux objectifs stratégiques de votre société. Elle sera votre alliée pour gérer efficacement les ressources, les risques et les budgets de chaque projet ou programme.

La newsletter du PPM, du pilotage et de la gouvernance

Nos meilleurs conseils PPM dans votre boîte mail tous les 1ers mardis du mois

Ça pourrait vous intéresser

WEBINAR |  GESTION DES RESSOURCES

Comment construire un dispositif de pilotage pragmatique de vos ressources ?

En 45 minutes, Benjamin (Partner Easis) et Laurent (Associé Triskell Software) vous partageront leurs meilleurs conseils et outils pour mettre en place une gestion pragmatique de vos ressources sur le court, moyen et long terme.

Jeudi 04 juillet à 11h