Agile vs Stage Gate : quelle méthodologie adopter pour le développement de nouveaux produits ?

Agile vs Phase Gate: Choosing the Right Path for New Product Development

Alors que le développement de nouveaux produits connait une évolution constante, les organisations font face à un défi de taille : comment choisir la méthodologie adéquate pour être la première à positionner ses produits sur le marché ? Agile vs Stage Gate : quelle approche adopter ?

Nous analyserons ces deux méthodologies en profondeur : cas d’utilisation, forces, faiblesses… Vous aurez ainsi toutes les informations nécessaires sur Agile et Stage Gate (aussi appelé Phase Gate) pour décider quelle méthodologie est la mieux adaptée à vos projets de développement de nouveaux produits et de R&D.

Agile est-elle en train d’éradiquer le processus Stage Gate ?

Le débat fait rage : Agile est-elle en train d’éradiquer le processus stage gate ? Quand on y pense, les méthodes agiles s’accordent parfaitement avec le développement de nouveaux produits. Dans l’environnement professionnel que nous connaissons aujourd’hui, la concurrence se fait de plus en plus féroce. Les sociétés veulent toutes être les premières à mettre leurs nouveaux produits sur le marché. Grâce à son approche dynamique axée sur le client, Agile leur garantit d’y arriver.

Mais Agile n’est pas toujours le meilleur choix. Si stage gate est souvent perçue comme une méthodologie archaïque et inflexible, elle est idéale pour relever de nombreux défis. Cela se vérifie dans les projets de développement de nouveaux produits. Sans un processus structuré comme stage gate, certains problèmes ne seraient pas gérés de la même manière. Citons par exemple la gestion des risques, l’assurance de la conformité ou encore la gestion des exigences.

Avant de conclure qu’Agile ou stage gate l’emporte sur l’autre, nous allons disséquer ces deux approches. Au cours de cette analyse nuancée, nous reconnaitrons la contribution de chacune au développement de nouveaux produits.

Aperçu du processus stage gate ou phase gate

De façon générale, stage gate présente certaines similarités avec Waterfall. Ces deux méthodologies divisent les projets en phases. Une nouvelle phase commence seulement lorsque la phase précédente est terminée. Voici les phases habituelles du processus stage gate :

  • Formation d’une idée : cette première phase consiste à conceptualiser les différentes idées de nouveau produit présentées et à en évaluer la faisabilité.
  • Définition du périmètre : après avoir sélectionné une idée, vous en analysez la faisabilité compte tenu de l’étude de marché que vous avez réalisée.
  • Planification et création du business case : cette troisième phase se concentre sur le développement du business case et la planification détaillée de votre projet. Elle couvre notamment les calendriers et le financement ainsi que l’allocation et l’atténuation des risques.
  • Développement : dans cette phase, la vision et le prototype du nouveau produit commencent à prendre forme.
  • Tests et validation : vous procédez aux tests pertinents pour détecter d’éventuelles pistes d’amélioration du prototype.
  • Lancement : votre produit ayant franchi toutes les étapes précédentes, votre entreprise le met sur le marché.

À la fin de chaque phase, votre projet fait l’objet d’un examen rigoureux nommé « revue de phase ». Cette étape vise à déterminer s’il peut ou non passer à la phase suivante.

La revue de phase fait intervenir l’ensemble des parties prenantes et départements impliqués dans le développement du nouveau produit. Ensemble, vous déterminez si le projet répond aux critères prédéfinis pour la phase concernée. C’est l’occasion de détecter d’éventuels problèmes ou écarts par rapport au plan original. Vous décidez ensuite de passer à la phase suivante, de corriger les problèmes détectés ou encore d’annuler le projet.

Certains secteurs accordent une importance capitale à la réglementation, à la gestion des risques et aux exigences en matière de conformité. Pour ceux-ci, la nature séquentielle du processus stage gate représente un réel avantage.

Mais la rigidité de stage gate pose problème lorsqu’il s’agit de modifier le calendrier d’un projet. Si ce dernier se trouve dans une phase avancée, cette modification sera particulièrement difficile. Elle sera beaucoup plus simple avec les méthodologies agiles.

Adopter la méthode Phase-Gate pour la gestion de projets R&D.

Comment Agile fait évoluer le développement de nouveaux produits

Les méthodes agiles (Scrum, Kanban, Lean, etc.) ont la préférence des développeurs logiciels et des ingénieurs informatiques. La principale raison à cela ? La flexibilité qu’elles offrent pour modifier l’objectif d’un produit ou l’approche choisie pour créer le produit final.

Avec stage gate, le produit final et la valeur qu’il apporte sont généralement définis avant la phase de développement. Par conséquent, il n’est pas évident de s’adapter aux modifications éventuelles du périmètre ou des objectifs du produit final.

À l’inverse, les méthodologies agiles sont conçues pour accompagner l’évolution des exigences du projet au fil du temps. En effet, le Manifeste agile reconnait que les meilleures solutions émergent grâce à l’expérimentation et aux ajustements incrémentaux. Cette approche est particulièrement prisée dans les environnements de développement de nouveaux produits ou de R&D. Dans ces derniers, les préférences de votre clientèle et la dynamique du marché peuvent changer très vite.

Réactive au changement, Agile favorise la collaboration au sein des équipes et propose des solutions alignées sur les besoins des clients. Il n’est donc pas surprenant qu’Agile gagne du terrain sur stage gate pour le développement de nouveaux produits.

Mais Agile n’est pas toujours la solution adéquate. L’absence de délais clairs entraine parfois un manque de coordination entre équipes ou des périodes d’incertitude pendant un projet. Dans la section suivante, nous analyserons donc les avantages et les inconvénients de chaque approche. Nous verrons ainsi dans quel type de contexte l’une ou l’autre approche est la plus efficace.

Agile ou stage gate : avantages et inconvénients de chaque approche

Vous venez de voir comment Agile révolutionne le développement de nouveaux produits. Pour comprendre Agile et stage gate en profondeur, comparons à présent les avantages et les défis uniques de chacune. Vous pourrez ainsi faire un choix éclairé quant à la méthodologie la mieux adaptée à votre contexte.

Avantages et inconvénients d’Agile

Commençons par les avantages des méthodes agiles pour les projets de développement de nouveaux produits :

Flexibilité : Agile se caractérise par son adaptabilité. Sa nature itérative favorise une réponse rapide aux évolutions du marché, des technologies et des préférences de votre clientèle.

Orientation client : Agile met l’accent sur l’implication des clients et utilisateurs tout au long du développement de nouveaux produits. Leurs retours réguliers garantissent que le produit final comblera leurs besoins et attentes.

Livraisons plus rapides : les équipes apportent aux produits des améliorations utilisables, publiées à la fin de chaque sprint. Les organisations peuvent ainsi mettre des composants fonctionnels sur le marché plus tôt, ce qui leur donne un avantage concurrentiel.

D’un autre côté, voici les inconvénients d’Agile pour ce type d’initiative :

  • Calendrier incertain : l’approche itérative d’Agile facilite les modifications, mais peut compliquer la définition de calendriers précis pour vos projets. Cet inconvénient sera particulièrement gênant si votre entreprise est soumise à des délais serrés ou à des pressions externes.
  • Modifications du périmètre du projet : dans la phase de développement, les équipes doivent souvent ajouter des fonctionnalités qui n’étaient pas prévues à l’origine. La flexibilité d’Agile risque donc d’entrainer des écarts par rapport à la vision et la planification initiales.
  • Documentation incomplète : Agile fait passer la progression du projet avant la documentation complète des fonctionnalités développées. Cela complique la transmission des connaissances et la maintenance du projet sur le long terme.

En savoir ? Retrouvez notre article : Avantages et inconvénients d’Agile : les PDG devraient-ils adopter l’agilité ?

Avantages et inconvénients de stage gate

Voyons à présent les avantages du processus stage gate :

  • Jalons structurés : comme nous l’avons vu, le processus stage gate se divise en phases. À la fin de chaque phase, une revue permet de déterminer si le projet doit passer à la suivante. Cette approche offre un plus grand contrôle sur la gestion des risques, l’allocation des fonds et la conformité réglementaire.
  • Gestion efficace des risques : les revues de phase vous garantissent de détecter les risques et problèmes éventuels tout au long du développement de nouveaux produits. Ainsi, la probabilité que des erreurs critiques passent entre les mailles du filet est bien plus faible.
  • Assurance de la conformité : stage gage repose sur des processus rigoureux de revue de phase et de documentation. Ceux-ci contribuent à votre conformité tout au long du cycle de vie du projet.

Et voici les inconvénients du processus stage gate pour les projets de R&D et le développement de nouveaux produits :

  • Rigidité : le processus stage gate est séquentiel. Par conséquent, les changements apportés à l’issue d’une phase affectent les étapes ultérieures du projet. Il est difficile de faire autrement.
  • Retours tardifs : avec cette méthodologie, les parties prenantes ne font généralement aucun retour en dehors des revues de phase. Les problèmes critiques ne sont donc identifiés qu’à la fin d’une phase. Les révisions et améliorations interviennent alors à des étapes ultérieures du développement, ce qui se ressent sur leur coût.
  • Manque de réactivité au marché : de par la structure linéaire de stage gate, les équipes réagissent souvent trop tard à l’évolution des tendances du marché. Par conséquent, un projet est parfois annulé alors qu’il se trouve à une étape avancée.

En savoir ? Retrouvez notre article : Gestion des ressources : les points forts de la méthode Phase-Gate.

Agile ou stage gate : exemples et cas d’utilisation

Nous avons analysé en détail les fonctionnalités, les avantages et l’applicabilité d’Agile et de stage gate. Passons à des cas concrets qui montrent comment chaque approche se démarque dans différents contextes de développement de nouveaux produits.

Grâce à ces exemples, vous comprendrez mieux comment déployer chaque méthodologie en situation réelle. Vous saurez également quelle approche répond de façon optimale aux besoins et défis particuliers de divers projets et secteurs.

Voici quelques exemples de situations dans lesquelles les méthodologies agiles sont à privilégier :

  • Projets de développement logiciel : les sprints et les cycles de retour en continu sont d’une aide précieuse. Grâce à eux, vos produits logiciels restent alignés sur les besoins changeants des utilisateurs.
  • Projets de développement d’application mobile : l’adaptabilité d’Agile donne aux développeurs les moyens de réagir rapidement aux retours des utilisateurs. Et ce, qu’il s’agisse de corriger les bugs ou d’introduire de nouvelles fonctionnalités.
  • Projets d’entrepreneuriat : Agile est l’outil idéal pour les start-ups. Elle leur permet d’itérer rapidement, de tester de nouvelles idées et de pivoter en fonction de l’évolution du marché.
  • Plateformes de commerce en ligne : cette méthodologie est très utile pour s’adapter à l’évolution du comportement et des préférences des consommateurs.

D’un autre côté, voici des exemples de cas d’utilisation de stage gate :

  • Secteur pharmaceutique : ce secteur présente des exigences réglementaires et une gestion des risques strictes. Une approche structurée comme celle de stage gate contribue à la sécurité et à l’efficacité des nouveaux produits.
  • Secteur automobile : ce processus aide les constructeurs automobiles à s’assurer que leurs véhicules respectent les normes de sécurité. Avec lui, le développement de nouveaux modèles de véhicules fait l’objet d’une évaluation minutieuse à chaque étape.
  • Aérospatiale et défense : la mise en œuvre des projets du secteur de l’aérospatiale et de la défense est extrêmement complexe. Ses acteurs utilisent stage gate pour évaluer et valider méticuleusement chaque phase avant de passer à la suivante.
  • Projets de construction : le processus stage gate est particulièrement utile aux projets de construction à grande échelle. Il permet de gérer efficacement les jalons du projet, d’atténuer les risques et de garantir la conformité avec les règles de sécurité.

Agile stage gate : une approche hybride du développement de nouveaux produits

Comme vous pouvez le voir, stage gate fonctionne mieux dans certains cas et les méthodes agiles dans d’autres. Tout dépend de votre contexte professionnel et de votre approche de la gestion de projet et de produit.

Chaque approche a ses avantages et ses inconvénients. De plus, l’évolution du développement de nouveaux produits ne cesse de s’accélérer depuis quelques années. Alors, que diriez-vous d’adopter une approche intermédiaire ? Pourquoi ne pas prendre le meilleur de chaque approche pour optimiser vos processus et pratiques internes ?

Un nombre croissant d’organisations opte pour une approche hybride appelée Agile stage gate ou Agile phase gate. Celle-ci combine les phases et revues de phase de l’approche stage gate avec la dynamique de travail des méthodologies agiles.

Agile, stage gate ou Agile stage gate : principales différences

Avec cette approche hybride, les phases d’un projet sont divisées en sprints de deux ou quatre semaines. Durant chaque sprint, vos équipes ont pour objectif de livrer un produit fonctionnel. C’est là sa principale différence avec le processus stage gate traditionnel.

Mais attention : un produit fonctionnel n’est pas le produit final. C’est un livrable que vous pouvez faire tester à vos clients et utilisateurs pour recevoir des retours plus fréquents. Ainsi, vos équipes se concentrent sur les besoins des utilisateurs et s’adaptent rapidement à l’évolution des tendances du marché.

D’autres aspects différencient cette approche hybride du processus stage gate traditionnel. En voici deux exemples dont vous devriez avoir conscience :

  • Priorités : dans le processus stage gate classique, les équipes travaillent souvent sur plusieurs projets simultanés. Avec cette approche hybride, les équipes de développement de nouveaux produits se concentrent sur une seule initiative à la fois.
  • Planification : un projet est rarement planifié à l’avance. Sa planification prend forme au fil de sa progression à travers les différents sprints d’une phase.

Voici un résumé des différences entre l’approche hybride Agile stage gate, le processus stage gate classique et les méthodes agiles :

Aspect
Agile
Stage Gate
Agile Stage Gate
Méthodologie
Itérative
Séquentielle
Hybride
Phases du projet
Sprints
Phases prédéfinies
Phases divisées en sprints
Revues de phase

N/A

Évaluations méticuleuses
Évaluations structurées
Équipes projet
Se concentrent sur un seul projet
Travaillent sur plusieurs projets
Se concentrent sur un seul projet
Planification
Changeante
Définie au début du projet
Changeante
Orientation client
Très importante
Variable
Très importante
Gestion des risques
Adaptative
Structurée
Équilibrée
Documentation
Limitée
Exhaustive
Équilibrée
Réactivité au marché
Élevée
Potentiellement limitée
Équilibrée

Avantages de l’approche Agile stage gate

As we explore the concrete benefits of this hybrid approach, it becomes clear how Agile Phase Gate effectively addresses today’s product development challenges, providing adaptive solutions without compromising the structure and rigor needed for successful projects.

Voici quelques avantages concrets que nous tenons à souligner :

  • Flexibilité : Agile stage gate offre un équilibre entre la structure rigide de stage gate et la nature dynamique d’Agile. Vos équipes peuvent ainsi s’adapter aux changements tout en maintenant une progression structurée du développement de produit.
  • Adaptabilité aux changements : cette approche vous permet d’ajuster votre stratégie selon les retours des clients et l’évolution des conditions du marché. Son adaptabilité garantit l’alignement constant de vos projets sur les objectifs et les attentes de votre clientèle.
  • Orientation client : vos équipes intègrent les retours des clients et des utilisateurs tout au long du cycle de vie de vos projets. Vous avez ainsi de meilleures chances de réussir vos projets de développement de nouveaux produits.

Conclusion : Agile ou stage gate, le choix vous revient

Dans le vaste paysage du développement de nouveaux produits, le choix entre Agile et stage gate est crucial. Tout au long de cet article, nous avons analysé leurs particularités et leurs avantages dans différents contextes.

Toutefois, nous souhaitons mettre en avant Agile stage gate, qui fait le lien entre ces deux méthodologies. Combinant la structure de stage gate avec la capacité d’adaptation d’Agile, cette approche hybride allie rigueur et flexibilité. Elle vous donne enfin les moyens de vous adapter aux changements sans compromettre la qualité.

Alors, quelle approche choisir ? Cette question n’a pas de réponse absolue. Au bout du compte, la meilleure décision dépend de vos objectifs et de votre contexte. Quoi qu’il en soit, comprendre ces deux méthodologies vous aidera à gérer le développement de produit avec brio. Et ce, sans vous laisser surprendre par l’évolution des demandes du marché et des consommateurs.

La newsletter du PPM, du pilotage et de la gouvernance

Nos meilleurs conseils dans votre boîte mail
tous les 1ers mardis du mois

Ça pourrait vous intéresser

TRISKELL |  NEWSLETTER 

Tous les 1ers mardis du mois, recevez les meilleurs conseils et bonnes pratiques du PPM et du pilotage